Aperçu historique des activités économiques du village

Marche-les-Dames est une histoire de cailloux !
Effectivement, même si la présence humaine sur le site remonte à la Préhistoire et à l’époque du Néanderthal, il doit d’abord sa richesse à la présence de l’oligiste qui a la particularité de contenir du minerai de fer.
Ce minerai était fort présent dans la vallée de la Gelbressée et dans le sous-sol de Wartet. Dés lors, il n’est guère étonnant qu’il fût très tôt exploité.

Cependant, il faudra attendre le 14e siècle et 1345 pour attester de manière formelle l’occupation du site par des forgerons grâce à la « Charte des Ferrons de Marche-sur-Meuse » qui accordait quelques privilèges aux exploitants des forges. Entre-temps, une abbaye cistercienne vit le jour probablement au 12e siècle ainsi que le Château-ferme de Wartet construit avant 1265.

C’est donc à la présence de l’oligiste que Marche-les-Dames dût sa prospérité. Mais si le fer était présent en abondance, ce dernier exigeait du combustible pour le fondre. A l’époque, le combustible le plus utilisé était le charbon de bois. Il fallait donc pouvoir bénéficier de ressources en bois suffisantes pour que l’activité soit rentable.

Où fallait-il donc chercher ce bois ? Sur le plateau, au Nord des forges : à Wartet !
Voilà donc ce qui explique le défrichement de ce plateau. Très vite, les hommes ont remarqué que les terres de ce plateau étaient riches pour la culture et pour l’élevage : la vocation agricole de Wartet était née. L’industrie du fer allait connaître une première apogée allant du 14e au 16e siècle où Marche-les-Dames abritait pas moins de 7 forges le long de la Gelbressée. C’est sans doute à cette époque que le défrichement de Wartet fut le plus intense. Ce défrichement est d’ailleurs évident par rapport à la vue de Wartet réalisée pour l’album de Croÿ en 1604.
L’autre apogée eut lieu sous l’Empire de Napoléon qui, lors de sa campagne de Russie, passait régulièrement des commandes importantes auprès des maîtres-forge.

Rapidement, Marche-les-Dames et Wartet eurent deux activités économiques biens distinctes. A Marche-les-Dames, l’industrie du fer et à Wartet, l’agriculture.

Notons également la présence de petites carrières dont l’une allait donner son nom à une rue du village. Le 4 décembre 1847, dans les archives communales, nous avons effectivement retrouvé une lettre demandant « de pouvoir extraire des pierres, comme les années précédentes, extraire des pierres nécessaires à l’achèvement du chemin de Marche-les-Dames à Wartet, de la carrière de Rangniet, campagne dépendant de la ferme de l’abbaye de Marche-les-Dames » (derrière le cimetière de Wartet).
Cependant, au milieu du 19e siècle, l’industrie du fer est à l’agonie : le maître-forge J-J Jaumenne n’a pas su moderniser ses outils de production.

Une lettre du bourgmestre de l’époque, Augustin-Joseph Wautelet témoigne de ce cap difficile.
 

Document n°1 : L’agonie de l’industrie du fer en 1848

Marche-les-Dames, le 25 novembre 1848

Monsieur le Commissaire,

Nous comptons pour notre commune deux industries principales qui se lient intimement : l’exploitation du minerai de fer à laquelle nombreux habitants de Wartet vont se livrer dans les cantons voisins et la forgerie tant au bois qu’au coke qui occupent les vallons de Marche-les-Dames et d’Hainiau. La première a non seulement considérablement diminué, mais la réduction du prix d’extraction a été poussée si loin dans certaines concessions des grands établissements du pays de Liège, que l’on va jusqu’à taxer d’avance le maximum de minerai qu’un ouvrier peut extraire par mois et qu’on réduit aussi son salaire à une trentaine de francs au lieu de 60 et bien au delà qu’ils peuvent gagner. Cette classe d’ouvriers est maintenant très malheureuse. Les deux hauts fourneaux au charbon de bois produisaient l’année dernière à Marche-les-Dames au moins 45 milles Kg chacun par mois, soit pour l’année, 1 080 000 Kg. Un seul est encore allumé et menace d’être mis hors feu au printemps. Le fourneau au coke du vallon d’aigneau que nous estimons avoir pu produire 8000 Kg par jour ou 2 920 000 Kg par an, est éteint depuis un trimestre. Nous n’envisageons la question, Monsieur le Commissaire, qu’au point de vue de la pénurie d’ouvrage pour les habitants de notre commune, car nous savons que d’autres corps ont été appelés à la traiter au point de vue général de la diminution de richesse nationale, sur laquelle non seulement la déduction de quantité produite, mais encore celle du prix de vente, a considérablement influé.

L’exploitation du fer s’octroya un sursis jusqu’en 1853 où elle fut définitivement stoppée. Une sorte de léthargie semble alors envahir le hameau de Marche-les-Dames qui ressuscitera après la Seconde Guerre Mondiale avec l’installation d’un camp para-commando.

Pendant ce temps, Wartet s’agrandit et devient le centre économique du village jusqu’en 1937 où Léon Lhoist crée la S.A. Dolomie de Marche-les-Dames à Hainiau où une autre pierre, la dolomie, est encore exploitée de nos jours.

Quand on vous disait que Marche-les-Dames est une histoire de cailloux…


Source : brochure - Le patrimoine rural de Wartet et de Marche-les-Dames, Laurent Aidans, 1996, Les Amis de Marche-les-Dames et Wartet.

Haut de page
© 2012 Alice Fohal / 2012 / Tous droits réservés.

Additional uncaught exception thrown while handling exception.

Original

PDOException: SQLSTATE[42000]: Syntax error or access violation: 1142 UPDATE command denied to user 'marcheledb1'@'10.20.20.2' for table 'node_counter': UPDATE {node_counter} SET daycount=daycount + 1, totalcount=totalcount + 1, timestamp=:db_update_placeholder_0 WHERE ( (nid = :db_condition_placeholder_0) ); Array ( [:db_update_placeholder_0] => 1561607902 [:db_condition_placeholder_0] => 7 ) in statistics_exit() (line 73 of /home/marchele/www/modules/statistics/statistics.module).

Additional

PDOException: SQLSTATE[42000]: Syntax error or access violation: 1142 INSERT command denied to user 'marcheledb1'@'10.20.20.2' for table 'watchdog': INSERT INTO {watchdog} (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (:db_insert_placeholder_0, :db_insert_placeholder_1, :db_insert_placeholder_2, :db_insert_placeholder_3, :db_insert_placeholder_4, :db_insert_placeholder_5, :db_insert_placeholder_6, :db_insert_placeholder_7, :db_insert_placeholder_8, :db_insert_placeholder_9); Array ( [:db_insert_placeholder_0] => 0 [:db_insert_placeholder_1] => php [:db_insert_placeholder_2] => %type: !message in %function (line %line of %file). [:db_insert_placeholder_3] => a:6:{s:5:"%type";s:12:"PDOException";s:8:"!message";s:427:"SQLSTATE[42000]: Syntax error or access violation: 1142 UPDATE command denied to user 'marcheledb1'@'10.20.20.2' for table 'node_counter': UPDATE {node_counter} SET daycount=daycount + 1, totalcount=totalcount + 1, timestamp=:db_update_placeholder_0 WHERE ( (nid = :db_condition_placeholder_0) ); Array ( [:db_update_placeholder_0] => 1561607902 [:db_condition_placeholder_0] => 7 ) ";s:9:"%function";s:17:"statistics_exit()";s:5:"%file";s:55:"/home/marchele/www/modules/statistics/statistics.module";s:5:"%line";i:73;s:14:"severity_level";i:3;} [:db_insert_placeholder_4] => 3 [:db_insert_placeholder_5] => [:db_insert_placeholder_6] => http://marchelesdames-wartet.be/content/aper%C3%A7u-historique-des-activit%C3%A9s-%C3%A9conomiques-du-village [:db_insert_placeholder_7] => [:db_insert_placeholder_8] => 184.72.212.254 [:db_insert_placeholder_9] => 1561607902 ) in dblog_watchdog() (line 160 of /home/marchele/www/modules/dblog/dblog.module).