La vie des villageois

ÉVOLUTION DE LA POPULATION ET PERSPECTIVES D'AVENIR

Évolution de la population depuis 1784 jusqu’en 1993

Nous pouvons distinguer 6 phases de croissance ou de décroissance dans le peuplement de Marche-les-Dames :

  1. Première phase : 1784-1866
    Le nombre d’habitants a pratiquement triplé en l’espace de 82 ans. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette forte croissance démographique.
    Premièrement, la révolution industrielle oblige les industriels à pouvoir bénéficier de beaucoup de main d’œuvre. A Marche-les-Dames, c’est l’industrie du fer qui incarne cette révolution économique.
    Deuxièmement, les religieuses de l’ordre cistercien, fondatrices de l’abbaye, vont progressivement disparaître laissant place à différents ordres religieux dont la population est plus nombreuse.
    Troisièmement, l’apparition de la ligne de chemin de fer Namur-Liège vers 1840 va permettre à quelques personnes d’immigrer des centres industriels vers des villages plus paisibles.
     
  2. Deuxième phase : 1866 à 1900
    Cette période est une période de décroissance. Ceci peut s’expliquer par l’abandon de l’exploitation du fer dans la commune à la fin du siècle.
     
  3. Troisième phase : 1900 à 1910
    Il s’agit d’une période de légère croissance où la population va augmenter de 70 unités. Nous ne pouvons expliquer le pourquoi d’une telle croissance.
     
  4. Quatrième phase : 1910 à 1947
    Il s’agit d’une période de croissance assez prononcée. Seule la Première Guerre Mondiale aura comme effet de ralentir cette croissance, si bien qu’en 1920, la population enregistre une diminution par rapport à 1910. Par la suite, celle-ci va augmenter de façon croissante jusqu’en 1947 où Marche-les-Dames enregistre son « record » d’habitants avec 1125 unités. Il est étonnant de constater que la Seconde Guerre Mondiale n’a pas fait diminuer le nombre d’habitants. Deux explications à cela : d’abord, l’installation de l’usine Dolomeuse vers les années trente va entrainer l’installation de nombreux ouvriers sur la commune. Puis, juste après la guerre, Marche-les-Dames va accueillir pas moins de 162 réfugiés politiques, comme atteste un cahier de recensement de la population étrangère à Marche-les-Dames que nous avons retrouvé dans les archives communales de Wartet. Nous avons trouvé utile, au vu de l’importance des faits, de reproduire quelques documents que nous avons « ramassés » dans ces archives.
    Le premier est une lettre rédigée par le secrétaire communal en faveur de quatre réfugiés russes, et qui demande à la Belgique de les accueillir comme réfugiés politiques.
    Le second document est un acte enregistrant comme réfugiés politiques deux personnes provenant de l’ex-URSS.
    Et enfin, le dernier document nous renseigne de la venue d’une sœur française dans l’abbaye de Marche-les-Dames. Ce dernier est le seul en bonne et due forme dans la mesure où il comprend les empreintes digitales et une photo de la personne, ce qui n’est pas le cas pour le deuxième document où manquent les photos.
     
  5. Cinquième phase : 1947 à 1961
    La population de Marche-les-Dames va diminuer de façon assez spectaculaire pour se stabiliser aux alentours des mille unités. Cette décroissance s’explique par le retour ou le décès des réfugiés admis après la Seconde Guerre Mondiale, car dans le meilleur des cas, leur exil ne durait que de six mois à trois ou quatre ans.
    Ajoutons que cette période coïncide aussi avec l’exode des jeunes vers la ville et sa banlieue.
     
  6. Sixième phase : 1961 à 1993
    Cette phase correspond à une stagnation du nombre d’habitants aux alentours du chiffre mille. Notons actuellement, au 01/01/1993, le nombre d’habitants s’élève à 1905 personnes, et que, depuis une dizaine d’années, la population a tendance à augmenter. Il s’agit peut-être là du phénomène récent de la ruralisation, où on assiste à une migration d’habitants des zones urbaines vers les zones rurales.

 

Analyse structurelle de la population de Marche-les-Dames en 1922 et comparaison avec la commune de Namur

La population a subi une réduction des naissances à trois reprises. Une reprise de la natalité s’opère, seule la population masculine de la classe des enfants âgés entre 0 et 5 ans de Marche-les-Dames est inférieure à la classe supérieure (5 à 10 ans). Nous pouvons expliquer cette anomalie par le fait que nous travaillons sur une population dont le nombre est très restreint.

Il y a également trois réductions du nombre des naissances à Marche-les-Dames.
La première concerne les individus nés entre 1912 et 1917. Cette réduction est bien évidemment due à la Première Guerre Mondiale.
La deuxième se situe entre 1937 et 1942. La Seconde Guerre Mondiale et la crise économique de cette époque en sont les principales responsables.
La dernière s’opère entre 1962 et 1967. Cette décroissance est anormale car à cette époque de pleine expansion démographique, normalement, le taux de natalité est en hausse. D’ailleurs, cette anomalie ne se remarque pas pour la commune de Namur.

Nous pouvons également constater deux périodes de forte natalité à Marche-les-Dames.
La première concerne les individus nés entre 1927 et 1932. Cette constatation est moins prononcée pour la commune de Namur. Ceci s’explique par la création de l’usine Dolomeuse à Hainiau, dont la croissance rapide a sans doute donné beaucoup d’espoir aux habitants de la localité.
La deuxième forte croissance se situe entre 1952 et 1957. Il s’agit là de l’effet du « baby boom » de l’après deuxième guerre mondiale.

En ce qui concerne la population masculine, il nous faut évoquer la classe d’âge allant de 1912 à 1917.
Nous constatons que le nombre d’hommes est inférieur du tiers au nombre de femmes. Ceci s’explique par le fait que cette classe d’âge a été appelée au front de la Deuxième Guerre Mondiale.
Un autre fait intéressant à signaler concerne les hommes étant âgés de 55 à 60 ans qui sont plus nombreux que les femmes. Ceci traduit une immigration où les ouvriers italiens notamment se sont installés dans la commune pour travailler dans les carrières, avant d’y fonder, pour la plupart, une famille.

Au niveau des tranches d’âges, nous constatons que la population de Marche-les-Dames comprend, relativement parlant, plus de jeunes et moins de personnes âgées que la commune de Namur. Ceci nous permet d’émettre l’hypothèse que Marche-les-Dames est en train de connaître la ruralisation où de nouvelles familles viennent s’établir en-dehors des zones urbaines. Il y a de forte chance à croire que Marche-les-Dames subit l’effet croissant de la ruralisation et devrait voir par la même occasion sa population rajeunir et augmenter dans des proportions qu’il nous est difficile de prévoir.


Source : brochure - Le patrimoine rural de Wartet et de Marche-les-Dames, Laurent Aidans, 1996, Les Amis de Marche-les-Dames et Wartet.

Haut de page
© 2012 Alice Fohal / 2012 / Tous droits réservés.

Additional uncaught exception thrown while handling exception.

Original

PDOException: SQLSTATE[42000]: Syntax error or access violation: 1142 UPDATE command denied to user 'marcheledb1'@'localhost' for table 'node_counter': UPDATE {node_counter} SET daycount=daycount + 1, totalcount=totalcount + 1, timestamp=:db_update_placeholder_0 WHERE ( (nid = :db_condition_placeholder_0) ); Array ( [:db_update_placeholder_0] => 1550966626 [:db_condition_placeholder_0] => 12 ) in statistics_exit() (line 73 of /home/marchele/www/modules/statistics/statistics.module).

Additional

PDOException: SQLSTATE[42000]: Syntax error or access violation: 1142 INSERT command denied to user 'marcheledb1'@'localhost' for table 'watchdog': INSERT INTO {watchdog} (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (:db_insert_placeholder_0, :db_insert_placeholder_1, :db_insert_placeholder_2, :db_insert_placeholder_3, :db_insert_placeholder_4, :db_insert_placeholder_5, :db_insert_placeholder_6, :db_insert_placeholder_7, :db_insert_placeholder_8, :db_insert_placeholder_9); Array ( [:db_insert_placeholder_0] => 0 [:db_insert_placeholder_1] => php [:db_insert_placeholder_2] => %type: !message in %function (line %line of %file). [:db_insert_placeholder_3] => a:6:{s:5:"%type";s:12:"PDOException";s:8:"!message";s:427:"SQLSTATE[42000]: Syntax error or access violation: 1142 UPDATE command denied to user 'marcheledb1'@'localhost' for table 'node_counter': UPDATE {node_counter} SET daycount=daycount + 1, totalcount=totalcount + 1, timestamp=:db_update_placeholder_0 WHERE ( (nid = :db_condition_placeholder_0) ); Array ( [:db_update_placeholder_0] => 1550966626 [:db_condition_placeholder_0] => 12 ) ";s:9:"%function";s:17:"statistics_exit()";s:5:"%file";s:55:"/home/marchele/www/modules/statistics/statistics.module";s:5:"%line";i:73;s:14:"severity_level";i:3;} [:db_insert_placeholder_4] => 3 [:db_insert_placeholder_5] => [:db_insert_placeholder_6] => http://marchelesdames-wartet.be/content/la-vie-des-villageois [:db_insert_placeholder_7] => [:db_insert_placeholder_8] => 34.228.115.216 [:db_insert_placeholder_9] => 1550966626 ) in dblog_watchdog() (line 160 of /home/marchele/www/modules/dblog/dblog.module).